Quelle culture relationnelle dans votre entreprise ?

News Transformation managériale

 

Avez-vous déjà réfléchi à la culture de la relation dans votre environnement professionnel ? Est-ce une culture relationnelle empreinte d’abondance ou de pénurie ? 

 

Montrer de la reconnaissance à l’autre ce n’est pas forcément matériel. C’est d’abord une intention sincère qui se concrétise ensuite par des mots. Elle va toucher la personne et résonner positivement pour lui donner envie de continuer à s’investir professionnellement. Au-delà du feedback qui souligne le résultat, encourager le savoir-être de l’autre, c’est un signe de reconnaissance puissant. Il encouragera votre collaborateur à donner le meilleur de lui-même. Vous allez également renforcer sa confiance en lui et son estime personnelle et cela n’a pas de prix.

Comme je le dis souvent aux managers que j’accompagne, la confiance est comme un réservoir d’autant plus rempli qu’il a été nourri pendant l’enfance et le niveau de remplissage est différent d’un individu à l’autre. Nous ne sommes donc pas tous égaux là-dessus. Il doit être nourri au quotidien.

En cas de niveau bas, le manager peut apporter sa contribution pour le remplir. Cela va permettre au collaborateur d’avoir un nouveau regard sur lui-même, d’encourager l’initiative et de renforcer la relation. Paradoxalement, valoriser la personne ou les talents se pratiquent moins souvent en entreprise que de donner une critique sur un résultat ou un comportement inapproprié. Et pourtant, valoriser le savoir-être, entraîne une dynamique positive qui stimule l’envie de s’investir y compris sur son envie de s’améliorer. Alors comment s’y prendre pour valoriser votre collaborateur?

La première étape est de choisir le type de reconnaissance tel un cadeau et de de l’adapter à l’autre pour qu’il soit personalisé. Puis il est important de prendre soin de l’emballer dans un beau papier, d’y rajouter des faveurs, un petit mot dedans. Tout est pensé, réfléchi pour avoir l’intention de valoriser. Le choix des mots (l’emballage), le moment pour le donner (la disponibilité pour l’autre), la manière de l’offrir (de manière authentique). Si l’intention n’est pas comprise ou que les paroles sont dénuées d’intention, le cadeau risque d’être mal reçu voire de conduire à un effet contre-productif, car la personne ne retiendra que le message invisible.

Ensuite il est important de s’interroger sur la temporalité et d’être conscient de l’effet que vous allez produire. Quand est-ce qu’il pourra ouvrir le cadeau et le recevoir ? Est-ce le bon moment pour lui ? Va-t-il être réceptif ? Est-ce que je le laisse quelque part avec l’effet de surprise ? Est-ce que je lui donne en mains propres et si oui, comment vais-je m’y prendre ?

L’intention porte toutes ces questions et requiert pour celui qui le donne de la générosité dans la présence et de l’authenticité. Il parle de votre culture du don et de votre niveau d’implication; vous pouvez y mettre plusieurs niveaux d’intensité qui vous engage. En choisissant le « je » dans votre message par exemple : « En te regardant, j’ai ressenti… j’ai observé combien tu t’étais engagé, combien tu as manifesté de la patience… je te reconnais le talent de… » De la même manière que le cadeau vient de vous, le « je » valorise le message et n’enferme pas dans le jugement avec le « tu ». Maintenant que vous avez soigné le message et votre intention, observez la situation.

Est-ce que l’interlocuteur s’autorise à le recevoir et prend-il le temps de la réception ? Est-ce qu’il se ferme ou baisse le regard ? Est-ce qu’il est en ouverture ? Est-ce qu’il rougit ? Est-ce qu’il met des barrières verbales et dit un truc du genre… « tu n’aurais pas dû… » ou « j’ai rien fait, ce n’est pas moi… » Est-ce qu’il l’ouvre en votre présence ? Est-ce qu’il vous remercie sans gêne ? Toutes ces observations vous donnent des éléments sur la culture de reconnaissance de l’autre. Le cadeau parle de notre culture du « donner et recevoir ».

Avez-vous reçu des cadeaux valorisants dans votre environnement et savez-vous comment les offrir ? Est-ce que vous nourrissez plutôt la culture de l’abondance par le don ou de la pénurie par le manque à travers votre savoir-être professionnel ?

Si vous avez pris conscience de certaines choses en lisant ces lignes, offrez à vos collaborateurs des feedbacks valorisants, mettez-y la bonne intention et le bon niveau d’énergie. Vous allez leur faire du bien. C’est gagnant-gagnant pour l’entreprise car c’est gratuit et cela nourrit la culture de la coopération et du talent. Et pour que cela fonctionne, toute la chaine de l’entreprise doit être nourrie. De manière collective, l’énergie de l’intention du cadeau contamine… jusqu’à atteindre le client. Et ce n’est pas rien… C’est un vrai travail sur la culture personnelle, managériale, commerciale qui doit être renforcée par une vision d’entreprise qui ne se contente pas d’écrire des mots mais de les montrer à tous les niveaux. Et c’est un vrai travail de transformation d’entreprise qui passe par une révolution personnelle:-)

 

A propos de l'auteur
Corinne Foucher

Coach accompagnateur de la transformation individuelle et collective

Contacter l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *